Soyons des Castors ! (par Lachemi Siagh)

Soyons des Castors ! (par Lachemi Siagh)

Lachemi Siagh 2010L’objectif de cet éditorial est de partager des réflexions et de suggérer des solutions aux défis que présente le processus de changement dans notre société. A ce jour la plupart des gens en Algérie font des diagnostiques le plus souvent critiques sans proposer une démarche constructive et crédible pour faire avancer le débat.

Nous sommes convaincus que rien ne changera en Algérie sans que les gens ne fassent un travail sur eux-mêmes et participent à l’avènement du changement. Nous resterons à l’écart des débats politiques stériles, car comme nous le voyons, l’opposition n’apporte aucune alternative en matière de vision et de projet de société. Son objectif est comme « Iznogood » devenir Khalife à la place du Khalife et prendre le pouvoir. Le Pouvoir pour sa part use de tous les moyens pour maintenir le statu-quo. 

Les gens se demandent souvent comment expliquer le fait qu’avec toutes les ressources tirées de l’énergie, l’Algérie n’arrive pas à se développer et reste dépendante de la rente? Il faut savoir que le développement n’est pas uniquement une question matérielle ou de sous. Un pays comme l’Allemagne n’avait pas de ressources énergétiques. Il était totalement détruit après la deuxième guerre mondiale. Il a pu se relever pour devenir aujourd’hui la première puissance européenne. La raison est simple. L’Allemagne est un pays d’ingénieurs, de bâtisseurs et d’entrepreneurs. C’est ce qui nous manque en Algérie. 

Les deux tiers des étudiants dans les universités algériennes choisissent des filières littéraires et désertent les matières quantitatives. Malheureusement le littéraire ne rapporte rien en Algérie et ne génère pas d’emplois, au moment où en France par exemple la culture contribue pour 40 milliards d’euros au PIB français, ce qui couvre pratiquement 85% de tout ce qu’importe l’Algérie aujourd’hui.
Nous sommes tous responsable à un degré ou à un autre de cette situation. Nous avons tous tiré avantage de la rente d’une manière ou d’une autre : (rente de situation, avantages en nature, bons d’essence, logement, voiture de fonction, fiscalité indirecte, etc.) et nous nous complaisons dans cette situation. N’attendons pas que le changement vienne des autres et que l’Etat fasse tout pour nous. 
Commençons d’abord par changer ce simple constat. Faisons en sorte que nos enfants choisissent les mathématiques et les matières quantitatives, s’orientent vers les écoles d’ingénieurs et deviennent des entrepreneurs et des chercheurs. 
Soyons des castors. Le castor est connu pour ses qualités de bâtisseur : c’est l’inventif castor. Ce qui rend le castor aussi sympathique à nos yeux, c’est que son comportement est semblable sur de nombreux points au nôtre. Aucun animal n’exerce une influence aussi considérable sur son environnement que lui. 
Adhérer à ce slogan « Soyons des castors ! »

Lachemi Siagh est docteur en management stratégique et Conseiller en investissement financier, membre de l’ACIFTE